Mairie de La Baume

Vous êtes ici : Accueil > Les services > Eau-Assainissement > Assainissement

Assainissement

  • Publié : 7 novembre 2020
  • Mis à jour : 7 janvier 2022

L’ensemble du village est relié à une station d’épuration située au bas de la commune sauf les hameaux de Nicodex, Les Esserts, La Goutreuse dont l’assainissement est individuel

Le réseau d’assainissement collectif a un linéaire de 4,8 km
99 abonnés à l’assainissement collectif en 2020 pour 97 en 2019.
La conformité des mesures de rejet est de 100 %

Le prix de la redevance assainissement n’a pas augmenté en 2020.
Décision d’augmentation du tarif en 2022 de 5 %. Validé à l’unanimité lors du conseil du 9 décembre.

2020 - Rapport annuel sur le prix et la qualité des services


2010 - Zonage Assainissement

Projet 2022
Les Esserts :
Le Projet présenté vise à réaliser un assainissement collectif du hameau et de le relier à une future station d’épuration qui serait commune au camping et Les Esserts. L’enfouissement des réseaux secs et la réfection du réseau d’eau potable serait réalisé en parallèle pour un coût estimé d’environ 750000€. La commission Travaux émet un avis favorable sur ce projet.

Nicodex :
Le projet présenté vise à réaliser un assainissement collectif du hameau avec installation d’une station d’épuration en contrebas du hameau et la réfection du réseau d’eau potable (les réseaux secs sont déjà enfouis) pour un coût total d’environ 775000€. Plusieurs questions sont soulevées par la commission travaux :
 La station d’épuration est mal placée (zone humide, et à deux pentes)
 Un travail sur un regroupement d’habitat sur des micros-stations collectives semble être plus facilement réalisable. Il faut recenser les habitations dotées d’un assainissement aux normes et ceux qui ne l’ont pas.
 La problématique de l’alimentation en eau potable du versant « Nicodex » doit être plus travaillée en prenant en compte la source actuellement abandonnée en aval du hameau qui à un bon débit mais n’est pas consommable en l’état. Il est proposé de solliciter dès à présent l’Agence Régionale de Santé (ARS) et au printemps de précéder à la mise en place d’un périmètre de protection autour de la source pour éliminer les déjections animales qui sont à la source au moins en partie responsables de la contamination de celle-ci